:::: MENU ::::

Passionné par les « gens » et curieux de ce qui m’entoure, je vous propose de découvrir en galeries de portraits, la région et ses habitants.

Posts Categorized / Lectures

  • sept 04 / 2014
  • 0
Lectures

Maisons hantées, questionnons-nous !

 

Fin août à Villers-Outreau, une famille fuit sa maison suite à des phénomènes paranormaux. Alors que cette nouvelle affaire de maison « hantée » fait la Une de la presse régionale depuis quelques jours, nous avons recueilli le témoignage de Ludivine Fasseu, journaliste, auteur de l’ouvrage « Maisons hantées et autres lieux étranges en Nord-Pas de Calais ».

 Ludivine Fasseu

Bonjour le Nord : Après Mentque-Nortbécourt en avril 2013, une nouvelle affaire de maison hantée, cette fois près de Cambrai, agite la planète médias ces derniers jours. Quel regard portez-vous à ce fait d’actualité ?

Ludivine Fasseu : Je vois d’abord que le sujet passionne toujours autant les foules. Je suis surprise de la couverture médiatique. Mais je dois dire également que je suis assez frustrée. Frustrée de voir que le sujet est une fois encore pris en dérision. Et frustrée qu’on traîte toujours ce type de fait divers sous l’angle du « sensationnel ». Le sujet se prêterait à un traitement bien plus sérieux et plus enrichissant pour le lecteur. Quand je me suis penchée sur ces phénomènes pour l’écriture de mon ouvrage, je n’avais pas d’avis sur la question. Les histoires de fantômes me laissaient plutôt indifférente. Mais au fil de mes rencontres et de mes lectures, je me suis rendue compte que le paranormal posait des questions bien plus profondes qu’il n’y paraît.

La famille Larmigny de Villers-Outreau est, semble t-il, la risée de son village, personne ne les prend au sérieux. La presse les prend en dérision. Pourtant, je pense que cette famille doit être dans une situation de détresse extrême. Les personnes que j’ai rencontrées pour écrire mon ouvrage, et qui disaient avoir été victimes de phénomènes paranormaux, étaient pour certaines dans un désarroi le plus total. Nous, journalistes, nous ne sommes pas là pour dire si les fantômes existent ou pas (bien malin celui qui aurait la réponse !), nous ne sommes pas là non plus pour juger mais plutôt pour se poser des questions, pour susciter le débat, quel que soit le sujet. Je n’ai jamais été témoin d’un phénomène paranormal et je ne peux pas dire si tel ou tel fait s’est réellement passé dans telle ou telle maison. Mais lorsque j’ai recueilli mes témoignages, je voulais le faire en toute impartialité, sans aucun jugement, pour que les lecteurs puissent se forger une opinion et finalement se poser des questions. J’ai confronté les regards : les sceptiques, les convaincus, les témoins. Tous ont des arguments recevables ! Plutôt que de prendre les Larmigny pour des fous, il faudrait essayer de comprendre la situation, ou au moins de soulever des questions plus profondes.

 

Que voulez-vous dire par là ?

Les maisons hantées ont toujours existé. Ou tout du moins, on en parle depuis la nuit des temps. C’est un fait. Chaque village ou presque possède sa maison hantée ! Dans mon ouvrage, je recense une vingtaine d’histoires. Est-ce que toutes ces personnes affabulent ? Sont-elles toutes folles ? Essayaient-elles toutes de faire le « buzz » ? Je n’en suis franchement pas persuadée. Certaines histoires m’ont poussée dans mes retranchements ! Alors, j’ai cherché des explications. Du côté de la science par exemple. Le cerveau reste encore un organe bien méconnu malgré de formidables avancées. J’ai appris que certaines pathologies sérieuses pouvaient entraîner des hallucinations sans que la personne concernée soit « bonne à mettre dans un asile ». Mais parfois, la science restait silencieuse face à certaines situations. J’ai interrogé des médiums, qui eux aussi, apportaient leurs arguments, des historiens même parfois. Ce que je veux dire, c’est que tout n’est pas blanc ou noir. Bien sûr, il y a un tas de petits malins qui s’amusent à raconter des histoires ubuesques, mais il y a aussi des familles démunies qui attendent des réponses. Certaines les trouveront du côté de la science, d’autres dans des activités disons plus parallèles…

 

Après votre enquête et l’écriture de votre ouvrage, quel est état des réflexions sur le sujet ?

Je souhaiterais que mon livre ouvre un peu les esprits. En Europe, le paranormal n’est pas pris au sérieux. Peut-être fait-il peur ? Sur d’autres continents, comme aux Etats-Unis, le paranormal est presque devenu une science ! Une science qui s’étudie par de vrais scientifiques et qui donne lieu à des thèses. Pour l’ouvrage, j’ai même eu l’occasion d’interroger une médium clairaudiente qui a aidé le FBI à déjouer un attentat ! Je n’imagine pas cela dans notre pays. Qui a raison, qui a tort ? A chacun de se faire son idée, son avis. Dans la nature, il n’y a rien de surnaturel ; il y a de l’inconnu, mais l’inconnu d’hier devient la réalité de demain. C’est pas moi qui le dit, c’est Camille Flammarion !

livre

MAISONS HANTEES ET AUTRES LIEUX ETRANGES

Dans son ouvrage, Ludivine Fasseu recense une vingtaine d’histoires à faire froid dans le dos. De Hem à Grande-Synthe en passant par Béthune ou encore Lambersart, elle s’est attachée à confronter les regards, à apporter des explications en interrogeant quelques spécialistes. Les mots « esprits frappeurs », « orbes », « bas astral » sont passés au peigne fin. A travers ces histoires, Ludivine Fasseu s’interroge. Que peut-on mettre sur le compte de la légende (nombreuses dans la région), de la rumeur, de la calomnie ou de la stricte vérité ? A vous de juger.

Editions Ouest-France, 15 €.Pour toute information ou pour commander le livre : contact@bonjourlenord.fr