:::: MENU ::::

Passionné par les « gens » et curieux de ce qui m’entoure, je vous propose de découvrir en galeries de portraits, la région et ses habitants.

Posts Categorized / Les objets d’une région

  • fév 23 / 2014
  • 0
Les objets d'une région

« Samuel, tu peux me passer le vierpot… »

vierpot©SHennebique

Combien de vestes trouées par la braise, pour les fumeurs du 17ème siècle ? On ne trouve pas trace des chiffres dans les relevés statistiques, pour confirmer cette supposition, mais ce dont on est certain c’est que les allumettes ou briquets n’existaient pas encore. Le seul moyen d’allumer sa pipe (en terre cuite), c’était la cheminée au cœur de l’estaminet, et son nid de braises pas très accessible. Nombre de fumeurs ont cherché à contourner ces petits soucis du quotidien et amener l’humanité vers une nouvelle étape dans la maitrise du feu ! (A revoir « la guerre du feu » célèbre film d’aventures préhistoriques de Jean-Jacques Annaud).

 Un jour, tout simplement lassé de quitter son siège pour rallumer sa pipe, un consommateur avisé, Samuel, dans un éclair « alcoolisé » s’exclama : « je vais créer un pot à feu ! » (Vierpot en Flamand).

Son comparse plus vraiment réceptif à cette heure avancée, découvrit visuellement la fonction de l’objet après que Louis eût placé quelques morceaux de braises dans un pot en terre cuite. Le pot à braises était né et l’industrie locale pouvait s’emparer de l’objet afin d’en faire un art décoratif. D’abord en terre cuite, ils ont ensuite été produits en cuivre, avec une petite cuve intérieure en fer, afin d’en faciliter le nettoyage. Il y eût aussi de très beaux modèles en tole émaillée décorée. Les anses en bois permettaient de se saisir du pot sans se brûler, et une petite pelle ou pince permettait de saisir les braises.

Vous l’avez compris les vierpot(s) ou vaclettes occupaient une place importante à côté des « chopes de l’époque ». On buvait, on fumait et on discutait, dans chaque estaminet, et ils étaient nombreux dans les villages. La convivialité régionale a certainement trouvé sa source dans ces lieux de partage.

A découvrir la belle collection de vierpot de l’estaminet : «De Vierpot » à Boeschèpe.

Texte et photos Sébastien Hennebique.